Par ici pour la version téléchargeable

 

Mot de la présidence
Présentation de l'équipe
Vie associative
Formations écocitoyennes
Compost communautaire
Ateliers à la Terre
Jardinage urbain
Cultiver la solidarité
Communication
Remerciements
Perspectives 2021

 

 

Mot de la présidence

2020, une année de résilience

Des organismes communautaires frappés de plein fouet par la crise engendrée par la COVID-19, de l’aide qui tarde parfois à venir, des défis à relever et de l’incertitude à revendre. Voici ce qui a caractérisé le quotidien de l’ensemble des organismes communautaires dans la dernière année et Craque-Bitume n’y a pas échappé. Avec des obstacles se multipliant de jour en jour, ce sont des habiletés en gestion de crise que les employé·e·s et les bénévoles de l’organisme ont cultivées.

 La mission de Craque-Bitume est de développer et promouvoir des actions écoresponsables favorisant l’engagement citoyen et l’adoption d’un mode de vie durable. Cette mission n’aura jamais été aussi pertinente et, malgré la situation actuelle, les citoyen·ne·s n'auront jamais été aussi présent·e·s. D’ailleurs nous vous en remercions ! Pour rendre ce partage et ces rencontres possibles, les employé·e·s et les bénévoles ont dû faire preuve d’audace, d’innovation et de résilience. Un véritable tour de force...

 À notre plus grand bonheur, la croissance et le rayonnement de l’organisme se poursuivent, mais cela n’est pas le fruit du hasard. Il s’agit plutôt du résultat de tous les efforts déployés. Ces efforts se traduisent entre autres par la restructuration de l’organisme, le développement de formations en ligne et de nouveaux projets. Pour plus de renseignements à ce sujet, je vous invite à lire notre rapport d’activités 2020.

 En terminant, je nous souhaite à tou·te·s de parsemer notre quotidien de petits bonheurs, de bienveillance et d’engagement au sein de notre merveilleuse communauté.

 

Présentation de l'équipe

Louis Guillemette - Coordonnateur intérimaire

Employé à Craque-Bitume depuis des années, Louis est à la fois rassembleur et ouvert d’esprit. Il est aussi beau bonhomme, surtout s’il porte un beau veston flamboyant. Louis est à la fois polyvalent et expérimenté dans une foule de domaines en lien avec les activités de l’organisme, ce qui lui permet de mener à bien la multitude de tâches que son poste implique.

Olivier Coulombre - Chargé de projets en compost urbain / Coordonnateur intérimaire remplaçant

Bien qu’on ne puisse pas dire qu’Olivier soit le plus matinal, il est toujours disponible et investi dans l’organisme pour nous faire aller de l’avant. Calme, diplomate, humain et sensible, il s’est entre autres impliqué en 2020 dans la gestion des ressources humaines lors d’un essai de fonctionnement en co-coordination et il a assumé le rôle de la coordination générale de l’organisme au cours de l’été. Passionné et musicien, Olivier sait tirer profit de ses compétences personnelles à Craque-Bitume pour faire grandir le volet Compostus et la vie d’équipe.

Claude Labonté - Chargé de projet en compost communautaire

À la suite de son implication en tant que citoyen engagé, Claude a été employé plusieurs années à Craque-Bitume au volet Compostus et Jardinus, en plus d’être membre du Conseil d’administration. Posé, réfléchi et humain, Claude a su porter les valeurs d’autogestion et l’aspect collectif de Craque-Bitume, et il savait bien représenter l’organisme en entier auprès du public. Outre les mandats liés à ses postes, Claude a été particulièrement apprécié pour sa bonification de notre fonctionnement au niveau informatique par la création de nouveaux outils ingénieux. Son implication s’est terminée à la fin de l’année 2020. Claude laisse définitivement une trace importante à Craque-Bitume.

Stéphanie Talbot - Chargée de projets aux Ateliers à la Terre

Qui connaît Stéphanie a certainement remarqué que sa personnalité se distingue par son grand amour des jardins en général et de la biophilie en particulier. De caractère émotive et passionnée, elle déborde d’enthousiasme plus souvent qu’autrement ! Et si vous avez échangé avec elle, vous avez aussi très certainement remarqué que Stéphanie aime beaucoup parler et spécifiquement au téléphone…

Marie-Hélène Fortier - Chargée de projets aux formations écocitoyennes

Chargée de projet des formations écocitoyennes depuis plus d’un an à Craque-Bitume, Marie-Hélène est une aventurière dans l’âme et une militante engagée pour un monde plus égalitaire. Fonceuse, mais attentionnée, son caractère jovial est toujours présent pour remonter le moral de ses collègues de travail et pour mener à bien tous ses projets personnels ou professionnels

Catherine Rainville - Chargée de projets aux formations écocitoyennes

L’année 2020 a commencé avec le départ de Catherine après plus de trois ans comme Chargée de projet des formations écocitoyennes. Son dévouement, sa rigueur et son sens de l’organisation ont été mis à profit aux bénéfices du volet. Elle a démontré une grande sensibilité à l’accessibilité des activités de Craque-Bitume et visait à l’avancement du volet en ce sens. Avec beaucoup de reconnaissance pour son implication et ses outils légués, nous lui souhaitons des défis stimulants et enrichissants pour la suite

Roxanne Dupont - Agente de communications

Dotée d'une personnalité pétillante, Roxanne a été notre première employée à temps plein à la charge de nos communications. Durant les mois où elle a travaillé avec nous, Roxanne a su relever le défi d'assurer un rayonnement de l'organisme grâce à son sens de l'esthétisme. Roxane a très certainement apporté sa couleur à l'organisme (et on ne parle pas que de ses cheveux !) tant par sa formation dans le domaine des communications que par ses savoir-faire en Zéro déchet et DIY. Merci pour tout ce que tu nous as transmis.

Florence Bieler - Chargée de projets en jardinage urbain

Dynamique, motivée et motivante, Florence a passé toute la belle saison à s’assurer que les jardins collectifs de l’organisme soient à la fois productifs et invitants pour tou·te·s les participant·e·s. Ses grandes connaissances horticoles, sa bonne humeur et son dévouement ont été particulièrement appréciés tout au long de son passage dans les jardins et dans l’équipe.

 Anthony Caron - Agent de terrain en compost et vermicompostage

Présent dans l’équipe depuis plusieurs années, Anthony est une vraie boîte à surprises de par ses qualités d'humoriste qui font de lui un vrai farceur dans l'âme, tout en conservant des qualité de pince-sans-rire. Sa sensibilité et sa conscientisation font de lui un collègue de travail hors-pair qui saura être présent pour son équipe. Sa passion pour la musique métal n’est qu’un bonus ajouté à sa personnalité attachante et engagée qui vous charmera au premier regard.

Tommy Couture - Agent mobilier

Tommy a poursuivi en 2020 ce qu’il a entrepris en 2019, c’est-à-dire prendre en main et organiser l’entièreté du projet de construction de mobilier urbain écolo à Craque-Bitume. De la commande des matériaux à la construction, de l’organisation à la livraison et l’installation des sites de compostage communautaire, Tommy s’est occupé de tout ! Autonome, efficace et ayant un souci du travail bien fait, il avait en plus une forte préoccupation de défendre la mission de l’organisme. Il nous a malheureusement quitté pour concentrer son énergie ailleurs, en particulier sur le projet de culture maraîchère qu’il a démarré dans la dernière année !

Carl Beaulieu - Compagnon jardinier aux Ateliers à la Terre

Compagnon-jardinier aux Ateliers à la Terre depuis de nombreuses années, Carl est à la fois passionné, sympathique et possède une connaissance des plantes débordante.Il sait comment faire pour que les gens se sentent bienvenu·e·s et à l’aise dans un jardin collectif. Sa bonne humeur est contagieuse et son appartenance au projet n’est rien de moins que légendaire !

Mélissa Poirier - Agente de communications

Entrée en poste en fin d’année, nous connaissions Mélissa en tant qu’animatrice horticole dans nos jardins durant l'été 2018. Cette fois, c’est au poste de support à l’administration et comme agente de communication qu’elle venait offrir sa contribution à la mission de l’organisme. En plus de son amour du jardinage, Mélissa est une personne curieuse, minutieuse et engagée. Elle a rapidement intégré les valeurs d’horizontalité de l’organisme et nous a fait bénéficier de ses savoirs et réflexions sur la gestion des médias sociaux.

Amélie Brisson-Laperle - Agente de développement pédagogique

Radieuse, simple et enjouée, Amélie a su non seulement tenir occupé·e·s et divertir les enfants des familles fréquentant les Ateliers à la Terre, mais réellement se faire amie avec eux et elles. Sa créativité fut débordante pour trouver une panoplie d’activités à faire avec les enfants, et elle a apporté bon nombre d’outils pédagogiques et instructifs pour les jardins.

Léa Bolduc-Mainguy - Ouvrière horticole

Débordante d’énergie, Léa saura partager sa passion et son sourire avec quiconque croise son chemin. Ne soyez pas intimidé par l’énorme bête qui la suit partout, cette zoophile assumée possède de nombreuses qualités qui font d’elle une personne incroyablement attentionnée et accueillante. Sa présence dans les jardins de Craque-Bitume représente un atout sans pareil et qui, sans elle, ne seraient pas les mêmes.

Marie-Michèle Gagnon - Chargée du projet Cultiver la solidarité

Passionnée, impliquée et très créative, Marie-Michèle a participé activement dans la vie associative de Craque-Bitume. Son sens de l’analyse critique a grandement contribué aux réflexions et aux discussions de l’organisme. Marie-Michèle a complété son projet Cultiver la solidarité au début de l’année. Ce projet a permis de créer un document très apprécié sur l’inclusivité dans les jardins et que nous espérons utiliser très longtemps dans l’avenir du jardinage au sein de Craque-Bitume et dans l'ensemble du Regroupement des jardins collectifs de Québec (RJCQ) !

Étienne Savard - Agent de terrain en compost urbain

Impliqué depuis plusieurs années à Craque-Bitume, ce super bénévole a toujours été d’une aide précieuse. Travaillant et dévoué, Étienne est un jardinier de nature autant au niveau de ses expériences personnelles que professionnelles. Toujours prêt à pelleter n’importe quelle matière organique, il ne faut toutefois pas lui demander de pelleter vos nuages

Rosalie Cloutier-Bélanger - Stagiaire à Jardinus

Si Rosalie a effectué un stage au sein de Craque-Bitume, l'équipe a plutôt eu l'impression de côtoyer une collègue de travail de longue date. Rosalie s'est démarquée par sa capacité d'adaptation et par son sens de l'autonomie extraordinaire. Présente pour une durée de quatre mois, Rosalie a mis très peu de temps à comprendre son rôle et la mission de l'organisme. Elle a pris en charge plusieurs dossiers et a, en ce sens, été d'un grand support pour Craque-Bitume. Motivée et motivante, son énergie nous a fait du bien.

Ariane Belleau - Adjointe administrative

Souriante, minutieuse et énergique, Ariane a beaucoup aidé l’équipe dans la gestion d’une foule de dossiers, en particulier en soutenant l’équipe de Jardinus dans la gestion des inscriptions des participant·e·s à nos jardins. Elle a également réalisé un document pour répertorier toute l’information au sujet des exigences de gestion liée à notre partenariat avec Louis-Jolliet dans un document appelé à l’interne la Bible Louis-Jo.

Laurie Tenhave - Support technique pour les jardins

Assumant ses responsabilités dans les jardins avec brio, Laurie est une collègue travaillante et fiable. Son intérêt d’enrichir ses connaissances personnelles est un atout considérable qui se fait sentir partout dans les jardins. Attentionnée, elle a su démontrer une contribution dépassant hautement les attentes et une disponibilité clé pour son équipe de travail.

Orane Wells et Yanni Thibeault - Brigade de sensibilisation à l'arrachage de l'herbe à poux et des papillons monarques

our l’été 2020, en plus des mandats de sensibilisation de l’herbe à poux et des papillons monarques, l’équipe de brigadier a ajouté à ses projets l’entretien d’un jardin certifié Incroyables comestibles. La brigade a développé des outils qui seront utiles pour les prochains mandats et a fait des recommandations pertinentes pour la suite. À vélos, avec le sourire aux lèvres tout en faisant preuve d’autonomie, de curiosité et de proactivité, Orane et Yanni ont répondu aux objectifs de 2020 comme de véritables professionnel·le·s.

 

Vie associative

Assemblée générale annuelle virtuelle

Après avoir choisi de reporter notre AGA au début de la crise, dans l’espoir de la tenir en présentiel, nous avons compris qu’il valait mieux procéder en mode virtuel. Exceptionnellement tard dans la saison, l’assemblée a eu lieu le 22 octobre et a rassemblé une trentaine de membres. Nous avons même eu droit à quelques belles surprises puisque certain·e·s ancien·ne·s employé·e·s qui n’auraient pas pu participer si la rencontre avait été en présentiel (en raison de la distance) étaient présent·e·s.

 En plus des quelques points usuels d’une AGA, nous avons adopté un changement à nos règlements généraux en choisissant de désormais réserver un poste du conseil d’administration à un·e employé·e pour augmenter la représentation des préoccupations du terrain au sein du CA. De plus, cela permettra à l’organisme de mieux équilibrer la voix de la personne à la coordination au sein du CA lorsqu’on y parle de l’équipe de travail et au sein de l’équipe de travail lorsqu’il y est question du CA. Et pour conclure la soirée, l’élection des personnes administratrices pour les quelques postes vacants a eu lieu. Merci à toutes les personnes présentes et spécialement à celles qui ont accepté de jouer le rôle d’administrateur·trice de l'organisme!

Conseil d'administration

Cette année, le CA s’est rencontré à 13 reprises. Sans surprises, la plupart des rencontres ont eu lieu de manière virtuelle. Ces réunions demeurent ouvertes à tou·te·s et centrées sur les enjeux administratifs en lien avec les questions financières, les ressources humaines et la bonne marche de l’organisme. Malgré cette volonté d’ouverture, un temps réservé strictement aux membres du CA en fin de rencontre est maintenant à nos ordres du jour. De plus, avant chaque rencontre, l’équipe de travail envoie aux membres du CA un résumé de quelques pages présentant un suivi du déroulement des différents projets et de la gestion des principaux dossiers administratifs. Un temps pour y revenir est systématiquement prévu à chaque rencontre du CA. Ce mécanisme semble très bien fonctionner pour favoriser la circulation de l’information et pour donner l’occasion aux administrateur·trice·s de poser des questions sur ce qui leur importe…

Rencontres du Collectif

Avant que l’année 2020 prenne la tournure pour laquelle elle sera marquée à jamais, nous avons réalisé deux rencontres du collectif en début d’année. La première a davantage concerné la question de la gouvernance et, plus spécifiquement, l’exploration de la création d’un comité de co-coordination. Une idéation au sujet de la répartition des rôles et des responsabilités entre les postes a eu lieu. Le deuxième collectif a porté sur l’élaboration des grandes lignes d’un nouveau plan de communication de l’organisme. Une animation autour d’une exploration des éléments à Créer-Initier / Amplifier-Magnifier / Mettre en œuvre / Maintenir-Protéger / Cesser-Éliminer et Réduire-Diminuer a été proposée.

 Nos traditionnelles rencontres du collectif n’ont pas été épargnées par la crise de la Covid-19 et nous avons été forcé·e·s de revoir les choses. Après une pause de quelques mois, nous avons choisi de tenter de les refaire vivre de manière virtuelle. On a proposé une série de trois rencontres articulées autour de l’éducation populaire, ce qui met au centre l’importance d’augmenter son rapport critique au monde grâce au développement de la conscience et du pouvoir d’agir. Ces rencontres visaient à permettre des échanges entre citoyen·ne·s impliqué·e·s et l’idée de prendre des engagements dans le but de faciliter le passage à l’action y était systématiquement présente. Les thématiques abordées ont été les suivantes :

  • Pour une relance post-covid verte
  • Marche mondiale des femmes
  • Pas de justice environnementale sans justice sociale

 Nous remercions spécialement le RÉPAC qui a co-animé la rencontre liant les luttes sociales et environnementales.

Fin de semaine de réflexion

La fin de semaine de réflexion a eu lieu les 22 et 23 février au Domaine Maizerets. Les sujets à l'ordre du jour étaient, entre autres, l’accueil des bénévoles, l’élaboration d’un nouveau plan de communication, l’exercice du leadership et les enjeux liés à la coordination de l’organisme, ainsi qu'une idéation sur les nouvelles façons d’envisager et de gérer les projets associés au volet Jardinus. Fidèle à notre tradition, l’équipe de travail a également présenté le bilan des projets sous la forme d’un récapitulatif des forces, des faiblesses, des opportunités et des défis de chaque volet de l’organisme. Les plans de travail 2021 ont également été présentés et discutés lors de cette fin de semaine. De manière générale, on retient que ce fut un moment riche en émotions qui a permis quelques remises en questions. Nous remercions la douzaine de personnes qui y ont participé.

Après-midi festif au parc Victoria

Pour célébrer l'été et la chaleur, pour se retrouver enfin en personne et pour profiter de nos espaces publiques ensemble, Craque-Bitume a organisé un après-midi festif en toute simplicité au Parc Victoria le mercredi 29 juillet de 15h00 à 19h00 ! Tou·te·s les citoyen·ne·s qui participent aux activités de Craque-Bitume (jardinage, formations, compost communautaire, etc.), proches de l'organisme ou qui souhaitent le découvrir étaient les bienvenu·e·s ! Musique et bonne humeur étaient au rendez-vous pour la vingtaine de participant·e·s !

Révision du mode de gouvernance

Le processus de révision de notre politique de gouvernance entamé en 2019 s’est poursuivi en 2020, sans toutefois aboutir à un document final. L’idée de valoriser le travail d’équipe où chacun·e est appelé·e à contribuer à un tout plus grand que son propre poste et ses propres préoccupations s’est affirmée. Toutefois, les formes exactes de la manière dont les décisions devraient être prises demeurent un élément sur lequel les membres de l’équipe de travail n’ont pas tous et toutes la même vision… Que de défis à ce sujet pour un collectif qui favorise la recherche du consensus et l’autogestion!

 Dans le but d’augmenter la cohésion et l’organisation de façon générale, il a été initialement prévu de créer un comité de co-coordination de trois personnes. En raison du poids financier que cela représenterait à long terme pour l’organisme, les membres du CA ont plutôt choisi de nommer une personne comme coordonnateur. Par contre, comme ce choix ne faisait pas l’unanimité, une nomination intérimaire à eu lieu afin de garder l’ouverture nécessaire pour réviser ce choix après quelque temps.

 Vers la fin de l’année, quelques rencontres portant sur l’organisation du travail au sein de l’organisme ont eu lieu. En plus de réfléchir collectivement sur la forme du nouvel organigramme qui pourrait représenter l’organisme, l’équipe de travail a réfléchi sur la manière de travailler avec une coordination et au rôle que les chargé·e·s de projet sont appelé·e·s à jouer dans une structure où on ne souhaite pas (trop) concentrer le pouvoir. L’idée de créer des rencontres de travail où les enjeux de coordination de l’organisme seront spécifiquement abordés a finalement été retenue.

Collaboration et réseautage

Partenariat avec Accès Savoir

 Dans le but de contribuer à ce processus de révision de notre politique de gouvernance, Craque-Bitume a fait appel à deux groupes d’étudiant·e·s du cours de 2ième cycle éthique des affaires dans le cadre d’une collaboration avec Accès Savoirs (qui a comme objectif de mettre en relation les travaux universitaires avec les différents besoins du milieu communautaire). Des rencontres individuelles avec l’ensemble des membres de l’équipe de travail et de quelques membres du CA ont été organisées afin de bien comprendre la situation de l’organisme, les attentes et les aspirations de chacun·e. Des propositions ont ensuite été présentées afin d’aider Craque-Bitume à se doter d’un mode de fonctionnement qui lui convient.

 Membrariat au RÉPAC 03-12

 En 2020, nous sommes (enfin) devenu membre du Regroupement d'éducation populaire en action communautaire, organisme dont nous nous sentons proches depuis des années. Cette adhésion représente un moyen concret de réaliser l’un des objectifs de notre planification stratégique en nous permettant d’augmenter nos liens avec les autres organismes en environnement et en action communautaire. Nous sommes donc bien heureux et heureuses d’avoir renforcé nos liens, spécifiquement en participant à leur AGA et en s’impliquant sur le comité luttes sociales du regroupement régional.

 Québec ZéN! (zéro émission nette).

Craque-Bitume s'est impliqué dans les rencontres du chantier ZéN (zéro émission nette) de la région de Québec. Ce projet, qui fait partie de la Collectivités ZéN du Front commun pour la transition énergétique, vise à favoriser une transition écologique maintenant. En 2020, les premières rencontres visant à définir le projet et à prévoir le lancement officiel ont eu lieu. Le projet s'articule autour de 14 champs d'actions spécifiques, dont trois sont particulièrement en lien avec les activités de Craque-Bitume : agriculture résiliente, gestion des déchets de même qu’éducation et dialogue social.

Autres réseautages

Encore cette année, Craque-Bitume a été membre des Ami·e·s de la Terre de Québec (ATQ), du Réseau Québécois des Groupes en écologie (RQGE) et du Réseau d’Agriculture Urbaine de Québec (RAUQ). Nous sommes également membres du réseau de monnaie locale complémentaire (MLC Québec) et avons participé à la campagne J’ai ma passe. Mentionnons aussi qu’une personne membre de l’équipe de travail participe au conseil d’établissement Louis-Jolliet afin de témoigner de notre reconnaissance envers cette institution qui nous supporte depuis les débuts de l’organisme. Merci à nos partenaires et à toutes les personnes et toutes les organisations qui poursuivent une mission similaire à la nôtre…

 Craque-Bitume collabore avec Accès loisirs pour le volet “formations éco citoyennes" et les Ateliers à la Terre, permettant à des personnes à faibles revenus d’avoir accès gratuitement à nos activités pédagogiques et de jardinage.

 Le volet Jardinus de Craque-Bitume a collaboré à des études universitaires en lien avec les bienfaits sociaux de l’agriculture urbaine et du jardinage collectif.

  • Le développement d’un jardin collectif sur le campus de l’Université Laval pour lutter contre l’insécurité alimentaire : Contexte, enjeux et recommandations.

Par Charbonneau Esther, Côté Laurence et Larente-Marcotte Stéphanie de la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval.

  • UN LABORATOIRE VIVANT À BAIE ST-PAUL : JARDIN COLLECTIF ET PÉDAGOGIQUE.

Par Julie Nadeau, Auxiliaire de recherche Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société de l’Université Laval.

  • L’EXPÉRIENCE DU VIVRE ENSEMBLE DES PARTICIPANTS DE JARDINS COLLECTIFS.

Par Léa Schmit, étudiante à la maîtrise en travail social à l’Université du Québec à Chicoutimi.

 

 Formations écocitoyennes

2020 en bref

  • 8 séries de formation
  • 18 soirées de formation
  • 26 activités de formation et 21 thématiques offertes
  • 11 professionnel·le·s enseignant·e·s
  • 349 participant·e·s aux activités de formation et aux séances d'information
  • 7 formations externes

Activités de formation

Le volet formation a, une fois de plus, offert une programmation de formations et d’activités diversifiées et adaptées.

En 2020, Craque-Bitume a organisé avec succès 8 séries de formations comprenant entre 20 et 25 heures de cours. Les 79 participant·e·s ont ainsi pu développer de nombreuses compétences variées et en apprendre davantage sur des thèmes regroupant le jardinage écologique, le faites-le vous-même (DIY) et l’écologie urbaine.

Des formules plus courtes ont également permis à 270 participant·e·s d’accéder à ces compétences et connaissances variées. Ce sont ici 18 soirées thématiques de formation qui ont été offertes aux citoyen·ne·s de la ville de Québec et de ses environs.

L'offre de formations externes a également été un succès malgré la conjoncture en présentant 7 formations variant entre 1 et 3 heures chacune.

L’année 2020 a contraint le poste à faire preuve de créativité et d’adaptation. En effet, deux mois après avoir accueilli une nouvelle chargée de projet, l’entièreté de la programmation des activités était à suspendre en raison de la crise sanitaire. Face aux contraintes imposées, le volet formation a fait le choix de surmonter le défi et d’assurer une présence en maintenant une offre d’activités… mais de manières différentes.


Concernant les formations en présentiel, nous avons diminué considérablement le nombre de places disponibles et, pour les cours de couture en particulier, nous avons fait l’acquisition de deux nouvelles machines à coudre afin de limiter le partage de matériel. Le volet formation a également profité du grand jardin les Ateliers à la Terre pour offrir des formations à l’extérieur. Cependant, c’est grâce à la formule en ligne que nous avons maintenu un calendrier diversifié de formation. Comme certaines de nos thématiques habituelles ne pouvaient s’offrir virtuellement en raison de leur contenu, des partenariats ont été créés afin d’explorer de nouveaux thèmes. On pense ici à l’hygiène naturelle infantile ou à la fabrication de produits à base de cire d’abeille provenant de nos propres ruches !

Le volet formation a également créé une capsule éducative pour publiciser la formation de jardinage hors-sol en plus de supporter les activités du collectif tout au long de l’automne pour souligner la place que l’éducation populaire occupe au sein de nos valeurs et de notre mission.

Réussites

  • Les activités gratuites ont mobilisé plus d'une soixantaine de personnes;
  • Nouvelles thématiques de formations;
  • Colaboration avec de nouveaux et nouvelles formateurs et formatrices;
  • Demande constante en formations externes;
  • Succès des formations en ligne (plus de personnes, géographiquement et idéologiquement)
  • Mise en valeur par la chargée de projet de la relation entre les participant·e·s et les formateurs et formatrices.

Écologie urbaine

  • Cuisine végétarienne pour tous et toutes!
  • Pousses et germinations
  • Cuisine végétarienne: Asie du Sud-Est
  • Cuisine végétarienne: Maghreb et Amérique latine
  • Conservation des aliments
  • Herboristerie urbaine
  • Hygiène naturelle infantile
  • Vélo d'hiver

Faites-le vous-même

  • Initiation à la réparation de vêtements
  • Produits ménagers
  • Formation cire d’abeille
  • Fabrication de savons
  • Autonomie vestimentaire
  • Produits nettoyants

Jardinage urbain

  • Jardinage écologique
  • Jardinez sur votre balcon
  • Formation jardinage d’automne

Compostage

  • Compost domestique
  • Vermicompost

Autres

  • Éco-Anxiété: Groupe de soutien et de discussion
  • Soirée discussion : Quand les citoyen·ne·s s'opposent aux projets industriels

Nous tenons à remercier...

  • Le Centre Louis-Jolliet pour sa reconnaissance et son appui financier :
    • Josée Mercier, Lucie Hudon, Sitou Ablavi Kouassi et Jean-Christophe Trottier pour leur disponibilité, leur ouverture et leurs réponses.
  • L’ensemble des formatrices et formateurs :
    • Alexandre St-Laurent
    • Ariane Blais-Lacombe
    • Claude Labonté
    • Justin Sirois-Marcil
    • Lisette Savoie
    • Murielle Fortier
    • Naïm Savoie
    • Olivier Coulombe
    • Pénélope Roberge
    • Roxanne Dupont
    • Viky Roy
  • Tou·te·s les ancien·ne·s agent·e·s de formations écocitoyennes pour leur travail passé et légué.
  • Tou·te·s les bénévoles du Collectif de Craque-Bitume qui ont prêté main-forte pour assurer le bon déroulement des activités du volet :
    • En particulier, l’implication de Frédérique Lavoie, Christel Mafalanka Ditina et Justin Sirois-Marcil qui, à leur manière, ont contribué à développer nos activités et nos outils. C’est grâce à elles et à eux, que Craque-Bitume a pu offrir des activités gratuites telles que des soirées de discussions stimulantes, des rencontres d’un groupe de soutien sur l’éco-anxiété, etc. Ces implications citoyennes ont aussi permis d’effectuer un inventaire et de l’archivage afin de nous fournir une bibliothèque fonctionnelle. Frédérique, Christel et Justin ont chacun·e·s fait preuve d’autonomie et de créativité dont le volet des formations écocitoyennes a grandement bénéficié.

 

 

 Compost communautaire

L’équipe du volet compostus est fière d’avoir pu continuer le compostage communautaire en 2020 malgré la pandémie et les défis sanitaires qu’elle a apportés pour le projet. En collaboration avec la Ville de Québec, nous avons été rapides à ajuster nos manières de faire pour continuer d’offrir ce service très apprécié par les citoyen·ne·s dans ces conditions particulières.

Nouveau site - Parc Richelieu

Considérant les incertitudes causées par la pandémie, seulement un site fut ajouté au réseau de compostage communautaire en 2020, soit celui du parc Richelieu dans St-Jean-Baptiste. Ce site était auparavant géré par le Comité populaire de Saint-Jean-Baptiste, et sa gestion fut cédée à Craque-Bitume. Il s’agit donc d’un 31e site qui s’ajoute au réseau répondant en partie à la demande grandissante dans les quartiers centraux. Le taux de participation a encore une fois augmenté comparativement à 2019, passant de 897 ménages (mars 2020) à 978 ménages (décembre 2020) se traduisant par 2056 participant·e·s aux différents sites de compostage. Le taux de participation moyen est maintenant de 101%, taux trop élevé s’expliquant par une sur-inscription en prévision des déménagements courants au cours de l’année.

Carte du réseau en 2020

Déplacement - Henri-Casault

Le site du parc Henri-Casault, dans le quartier Saint-Rodrigue à Charlesbourg, a été déplacé afin de répondre à des mécontentements face à l’emplacement de celui-ci. Les bacs sont toujours dans le même parc, mais à l’autre extrémité, lieu considéré comme plus stratégique et moins dérangeant pour les utilisateurs et utilisatrices du parc.

Mesures extraordinaires

L’année 2020 a été marquée par une entente particulière avec la Ville de Québec afin de continuer nos activités malgré les mesures en place pour contrer la propagation du virus. En effet, les accès aux bacs de réserve et de dormance ont été restreints pour tou·e·s les participant·e·s afin de limiter les contacts (partage des outils, ouverture des bacs, des cadenas, etc.). Il est donc devenu nécessaire qu'un·e employé·e passe 2 fois par semaine à chaque site pour assurer leur gestion. En réponse à ce travail supplémentaire, la ville de Québec a fourni du financement de plus s’ajoutant à celui pour l’entretien régulier et le nouveau site en place d’un montant de 13 500$.

1 ou 2 bénévoles s’occupent aussi d’un brassage hebdomadaire afin de s’assurer que l’aération du compost est suffisante. C’est la formule de super-participant·e·s établit l’an passé qui s’est montrée vraiment utile cette année comme les brassages étaient moins fréquents. Nous tenons à grandement remercier tou·te·s nos super-participant·e·s de 2020, soit Cyndie Dubois, Marie-Laure Lusignan, Sébastien Langlais, Eve Brière, François Major, Verônica Angélica Alves, André Boutin, Sophie Moise, Gabriel Trahan, Amélie André, François Duchesne, Christopher White, Jordan G. Gauthier, François Fréchette, Marie-Andrée Côté, Emma Pelletier, Brian Monast, Andréanne Gagné, Mireille Beaudoin, Andrée Dravigné, Louis Martin, Isabelle Gagnon et Marie-Hélène et Hélène de l’école la Chaumière !

Les corvées effectuées à l’automne et au printemps ont aussi été chamboulées afin d’éviter les contacts. Elles ont donc été effectuées à l’interne et les corvées de certains sites qui n’étaient pas à leur capacité maximale ont été remises à 2021. La plupart des récoltes se sont faites sans tamisage et le compost brut a été utilisé principalement dans un de nos jardins, les Ateliers à la Terre. Il a d’ailleurs été proposé aux participant·e·s intéressé·e·s à se procurer la fameuse ressource précieuse de prendre rendez-vous avec nous afin de procéder à l’échange.

Entretien

Plusieurs sites du réseau ont aussi eu droit à une mise à jour considérant que leur état se dégradait. En effet, l’entrée en fonction de ces différents emplacements remontait parfois à 10 ans, une remise à neuf s’imposant donc après toutes ces années. Ces sites sont ceux de l’église Saint-Malo, Îlot Fleuri, le Centre des Loisirs Montcalm et certains bacs du parc Richelieu.

À ce sujet, de nouveaux modèles de bacs furent introduits au cours de l’année. Ils sont maintenant construits avec des planches plus épaisses afin de réduire le nombre de réparations au cours des saisons, sont renforcés à des endroits stratégiques et des plans et listes de matériels furent produits afin de reproduire/uniformiser les bacs à chaque année. Ils sont certes plus lourds et imposants, mais à la fois beaucoup plus durables. Un énorme merci à Tommy Couture pour son précieux travail de ce côté !

Liste d'attente et séances d'accueil

L’engouement se fait sentir pour le compostage communautaire ! Le nombre de ménages sur la liste d’attente est passé de 1783 en décembre 2019 à maintenant 3140 en 2020. Il est certain que l’ajout d’un seul site n’a pas pu combler beaucoup de ménages, même si 202 de ceux-ci en attente ont été ajoutés au réseau cette année. Nous doublerons les efforts en 2021 afin d’agrandir le réseau et de doubler la capacité des sites dans les quartiers centraux !

Une nouvelle formule de séances d’accueil a aussi été développée afin d’ajouter des participant·e·s aux différents sites. Cette formule à distance est maintenant composée d'une vidéo explicative sur les manipulations à effectuer et les règles à respecter pour obtenir les meilleurs résultats de compost. Un questionnaire est par la suite obligatoire à remplir afin d’obtenir les codes d’accès des sites respectifs à chacun·e et un guide aide-mémoire est remis. C’est une façon de s’adapter pour le moment à nos nouveaux modes de vie à distance !

Compostage domestique

En 2020, le nouveau modèle de composteur domestique double que nous avions commencé à imaginer en 2019 a été conceptualisé et a vu le jour. Ainsi, nous sommes fiers d’offrir un produit complet permettant de mettre en œuvre la méthode recommandée, c’est-à-dire à deux sections séparées : un remplissage et une dormance! Le modèle a été finalisé et vendu à quelques client·e·s, en plus d’en avoir offert un comme prix de participation au défi sans auto solo, en partenariat avec Mobili-T, ce qui a fait de nous un partenaire or de l’événement. Nous prévoyons lancer plus officiellement le produit et faire un plus grand nombre de ventes en 2021. Outre les composteurs domestiques, 7 composteurs communautaires ont été vendus à trois clients particuliers différents.

Vermicompost

L’élevage de vers a aussi été impacté cette année et le projet a temporairement été mis sur pause. En effet, nous n’avons pas pu commencer notre nouvel élevage de façon efficace, les tiroirs de bois étant à moitié vide, car la Ferme Eugénia, notre principal fournisseur, a cessé la vente de vers pour un certain temps. Nous avons donc écoulé notre stock de vers et nous penserons à une nouvelle mouture pour la suite. Les ventes ne sont donc pas très élevées pour 2020, se chiffrant à 1336$ pour les vers, le vermicompost et le matériel.

Atelier de vermicompost dans les camps de jour

Olivier Chevrier, un bénévole super impliqué, a élaboré, cet été, en partenariat avec Craque-Bitume, un projet d'ateliers de vermicompostage avec des groupes en camps de jour. Il est allé 6 fois dans chaque groupe, et ce dans 7 groupes de camps de jour différents, pour les initier à l'écocitoyenneté, via un accompagnement à la réalisation de vermicompost - démarrage, entretien, récolte -. Il a accompagné deux groupes au Patro Laval, deux aux Loisirs du Faubourg et trois aux Patro Roc-Amadour! Quel engagement! On souhaite souligner l'initiative d'Olivier et célébrer ce beau projet qui a plu à bon nombre de jeunes cet été! Merci et bravo!

Ces bacs ont d’ailleurs eu une deuxième vie soit chez des particuliers qui désiraient continuer l’expérience du vermicompost ou ont été donnés à des écoles afin de bâtir des projets éducatifs sur le sujet !

 

Jardinage collectif

 

Les missions du volet Jardinus n’ont jamais été aussi pertinentes qu’en cette année de confinement et de pandémie, où le jardinage urbain fut considéré comme service essentiel sans contrainte de fermeture aux participant·e·s. La saison 2020 fut le début d’un engouement pour l’agriculture urbaine dans un contexte d’isolement social exacerbé par les mesures sanitaires et la pandémie.

L’année 2020 fut aussi une année de transition du volet Jardinus et de ses projets. C’est l’année de la viabilité financière et de l’amorce d’une réflexion sur la restructuration complète du volet et de la redéfinition des rôles de chacun·e dans l’équipe de travail, dans le respect de nos valeurs, de nos missions, des employé·e·s et de l’organisme.

Ateliers à la Terre

En 2020

Deuxième année pour les Ateliers à la Terre au sein de Craque-Bitume, et 24ième depuis le début du projet! Ce fut une année exceptionnelle en ce qui à trait aux bénéfices très concrets du jardinage collectif dans le contexte pandémique - qui venait avec un gros panier de légumes en prime. Ce fut également une année avec beaucoup de développement horticole et de reprise en charge collective. Notons également la poursuite du développement du projet au sein de Jardinus, mais aussi de son intégration globale dans l’organisme. Enfin, nous devons mentionner le financement important de nature autonome via les Fondations et les dons.

Des défis

La saison a été retardée aux participant·e·s en raison du début de la pandémie. C’est donc une équipe réduite d’employé·e·s et de bénévoles qui ont démarré le jardin, dans l’incertitude de la suite. Outre la COVID, nous avons dû conjuger avec la sécheresse printanière, le bris de la chambre froide en pleine saison des récoltes, les maladies fongiques et les insectes ravageurs dans les tunnels-chenilles, les rats, des travaux sous la pluie et une fin de saison en situation de personnel réduit.

Réalisation en quelques chiffres

  • Plus de 70 participant·e·s inscrit·e·s et environ 50 actifs·ves
  • Entre 30 et 45 paniers distribués chaque semaine selon la saison de production
  • Plus de 7500 lbs de légumes distribués aux participant·e·s
  • 650 lbs de surplus de production acheminés au P'tit marché solidaire et au Pivot
  • Plus de 300 lbs de miel
  • 10 accès gratuits offerts via Accès Loisirs pour les personnes à faibles revenus
  • 3 collaborations sur des travaux de recherche avec les universités
  • Ajout de 4 drains agricoles pour optimiser le drainage du site

Et plus encore...

  • Nous avons accueilli des participant·e·s provenant de réseaux diversifiés: garderie, CPE, des groupes en insertions sociales et au travail, des jeunes en provenance d'Équijustice, des stagiaires de Fierbourg et le groupe d'hortithérapie de la RAC.
  • Plan de production 2020 très diversifié, avec double culture pour certaines parcelles, malgré la réduction importante de l’espace de culture suite aux travaux de drainage et de retrait de l’herbe à puces financé par la Ville de Québec via le programme de subvention des jardins partagés.
  • Achat d’une toile anti-insectes de qualité et adaptée à nos besoins, achat d’une pancarte anti-déneigement pour protéger notre site, amorce de restauration du coin enfants et du cabanon et implantation d’engrais verts, de framboisiers et de topinambours pour occuper l’espace.

Les ateliers à la Terre c'est aussi des activités:

  • Dégustation de bières faites à partir d’herbes des ALT par un bénévole;
  • 3 ateliers de cuisine;
  • Plusieurs ateliers sur les herbes médicinales et la fabrication de produits à base d’herbes médicinales;
  • 3 extractions et empotage de miel, et
  • Une multitude d'opportunités d'apprentissage.

Jardinage urbain

Raconte-moi des salades

Une deuxième année mouvementée pour le projet “Raconte-moi des salades” et ses jardins collectifs situés sur les 5 terrains de différents CHSLD sur le territoire de la Ville de Québec. C’est le projet le plus affecté par les effets de la Covid en raison de la proximité des personnes âgées non-autonomes en résidence, milieu et clientèles très vulnérables. Le fonctionnement des jardins et l’implication de Craque-Bitume ont donc été différents. Ainsi, 3 CHSLD possédant leur jardin collectif dans une cour ont été contraints de ne pas accepter les personnes extérieures aux résidences. Les jardins furent donc principalement des jardins fleuris pour les résident·e·s et aucune animation n’a malheureusement eu lieu durant la saison. Les 2 autres jardins collectifs, la Vie en couleurs et le Domaine d’Antoine, ont toutefois réussi à démarrer avec leurs participant·e·s. Nous accordons tout notre soutien et notre empathie aux résident·e·s et aux équipes de travail. Nous souhaitons que les jardins fleuris aient pu leur apporter un peu de bonheur dans cette épreuve. Voici quelques détails de la saison :

  • Vie en Couleur: Animation 2x par semaine pour une dizaine de participant·e·s inscrit·e·s au centre Louis-Jolliet. Il y a un noyau fort de jardiniers et jardinières qui reviennent chaque année et ont de bonnes connaissances sur le jardinage. La participation était bonne en début et fin de saison lorsqu’il y avait davantage de tâches à faire. Toutefois, le mois de juillet était plus tranquille, en partie parce que les enfants n’étaient pas admis au jardin.
  • Domaine d’Antoine: Animation 2x semaine pour une dizaine de participant·e·s inscrit·e·s au centre Louis-Jolliet. Noyau fort de jardiniers et jardinières très motivé·e·s à apprendre sur le jardinage écologique. La participation a été très bonne tout au long de la saison. Les participant·e·s sont tous et toutes des résident·e·s de Duberger-Les Saules. L’accent n’a pas été mis sur le recrutement de nouveaux jardinier·ère·s étant donné la crise sanitaire, mais plutôt sur le développement du jardin et la production de légumes.
  • Terre Générationnelle: 8 participant·e·s ont jardiné de façon autonome au Faubourg. L’espace de jardinage a été réduit à la zone à l’extérieur de la cour du CHSLD afin de limiter les contacts avec les résident·e·s et le personnel du CHSLD. De plus, les jardinier·ère·s avaient tou·te·s des horaires de jardinage différents afin de ne pas créer de rassemblement non supervisé. Des rencontres et ateliers ont été organisés par Craque-Bitume afin d’aider les participant·e·s à s’organiser et à démarrer le jardin.
  • CH Limoilou et Hôpital Général: Étant donné la proximité du jardin à la bâtisse et le risque de contact avec les résident·e·s et le personnel du centre, aucune animation n’a été faite dans ces jardins. Des fleurs ont été plantées en début de saison et un entretien pendant l’été a été fait par l’équipe de Craque-Bitume.

Brigade de sensibilisation à l'herbe à poux et aux papillons monarques

La brigade de sensibilisation d’herbe à poux a dû se réinventer en 2020 afin de s’adapter elle aussi au contexte. Issue d’une collaboration avec la Ville de Québec, le volet de sensibilisation à la progression de cette plante très allergène et envahissante a été maintenu pour nos brigadiers à vélo.

La Brigade a également eu le mandat de sensibiliser la population sur la situation des monarques et des insectes pollinisateurs en promouvant la campagne Québec Ville Amie des Monarques, en partenariat avec la Ville de Québec, Espace pour la Vie et la Fondation David Suzuki.

Un jardin des Monarques a donc été établi sur la toiture verte de la bibliothèque Paul-Aimé Paiement dans cette thématique avec l'ajout de 5 bacs en bois, dont 3 auto-arrosants. Au mandat s’est ajouté l’entretien du jardin d’Incroyable comestible existant, constitué d’une quinzaine de "smartspots''. Il fait assurément tourner des têtes grâce à son emplacement original! Il est certifié Jardin de Monarques par Espace de la Vie, car des plants d'asclépiades, la plante préférée et essentielle pour ce papillon, ainsi que des plantes indigènes favorisant les pollinisateurs, y sont entretenues. On y trouve également des fines herbes, des fleurs, des fruitiers et des plantations potagères annuelles

Jardin permaculture St-Albert

Le jardin de permaculture devant le bureau a été amélioré cette année avec l’ajout de fines herbes vivaces, d’asclépiades et d’autres fruitiers. Il y a aussi eu un ajout de bacs à jardinage à l’entrée de la bâtisse afin d’offrir des légumes aux passant·e·s et d'embellir l’entrée

Jetem

Les lots au jardin communautaire Tournesol, le JETEM, ont été prêtés à deux jardiniers/participants des années antérieures. Ils ont fait un très beau travail.

Capucins

Le jardin des capucins a été minimalment entretenu cette année puisqu'aucun groupe de jardiniers·ières n'a été constitué en raison de limitations et des incertitudes liées à la Covid-19. Plusieurs feuillages comestibles y ont tout de même poussés et ont pu être cueillis par les gens de la communauté!

Merci à nos bénévoles et au participant·e·s des jardins

Un gros câlin virtuel supplémentaire pour chacune de ces personnes : David Thomassin, Jonathan Breton, Laurent Lemay, Miguel Deschênes, Nancy Boily, Nicole Nadeau, Caroline Depeault et ses “papouttes” de la garderie, Olivier Bouchard-Lamontagne, Stéphanie Talbot, Léa Bolduc Mainguy, Louis Guillemette, Carl Beaulieu, Hélène Pouliot, Huguette Laroche et Daniel Racine pour leur implication significative et leur dévouement pour les Ateliers à la Terre de Craque-Bitume.

Merci également à tou·te·s les participant·e·s pour qui l’expérience était nouvelle cette année et qui ont embarqué avec nous dans l’aventure des jardins collectifs.

Merci à nos partenaires

Merci à Mission Inclusion et à leur généreuse contribution pour le soutien des missions des Ateliers à la Terre. L’ŒUVRE LÉGER devient Mission inclusion. Nouveau nom, même mission. Celle de favoriser le mieux-être et l’inclusion sociale des plus démunis de notre société.

Merci au Centre Louis Jolliet pour leur soutien financier à notre mission pédagogique dans les jardins collectifs. Dans le respect de l’égalité des chances, le centre Louis-Jolliet a pour mission d’instruire, de socialiser et de qualifier les élèves, tout en les rendant autonomes dans leur apprentissage, aptes à réussir leur projet de formation et devenir des citoyen·ne·s responsables.

Merci à la Fondation Québec Philanthrope pour leur soutien à notre mission et leur programme d’aide d’urgence destiné à contrer les effets de la COVID. Québec Philanthrope est un organisme philanthropique permettant à des individus, à des familles, à des organismes et à des corporations de créer des fonds philanthropiques afin de répondre à des besoins présents et futurs de la communauté favorisant ainsi son mieux-être et sa vitalité en appuyant des causes qui leur tiennent à cœur, et ce, de façon pérenne.

Merci aux Soeurs de la Charité de Québec pour leur généreuse donation aux Ateliers à la Terre pour le maintien de nos missions, un projet qu’elles soutiennent depuis plusieurs années. La communauté des Soeurs de la Charité de Québec a été fondée en 1849, par Marcelle Mallet, une religieuse de la communauté des Soeurs de la Charité de Montréal, elle-même fondée en 1737 par Marguerite d'Youville. Encore aujourd’hui, les Soeurs de la Charité poursuivent leur œuvre caritative au Québec et ailleurs dans le monde.

Merci à la Ville de Québec et à leur plan d’action en agriculture urbaine 2020-2025 qui nous a permis de recevoir un montant pour l’agrandissement de la surface cultivable des Ateliers à la Terre. Cette subvention nous a permis d’amorcer le projet d’agrandissement des Ateliers à la Terre : l’ajout d’un bassin d’eau favorisant la biodiversité, le drainage du site et l’élimination de l’herbe à puce.

Merci à la Santé publique et au CIUSSS de la Capitale Nationale pour leur subvention du projet Raconte-moi des Salade, projet relié aux activités de promotion de la santé et de prévention (PSAPP) et pour la location sans frais du site des Ateliers à la Terre depuis plus de 15 ans.

Merci aux stagiaires du Centre de formation professionnel Fierbourg de leur présence et de leur précieuse aide lors des grosses corvées horticoles du jardin des Ateliers à la Terre.

Merci au Fond d’aide au développement du milieu de la caisse Desjardin de Limoilou. Le FADM est dédié au développement du milieu, qui redistribue à la collectivité une partie des excédents réalisés. Nous remercions les membres du C.A. pour les fonds remis pour l’achat de matériel horticole.

Merci aux organismes Le Pivot et Le P’tit Marché Solidaire de Limoilou pour leur implication dans le partage des surplus de récolte du jardin des Ateliers à la Terre afin de les rendre accessibles à un plus grand nombre de citoyen·ne·s.

Le dernier et non le moindre… mille remerciements et câlins (avec masque) à notre partenaire de toujours, le Centre résidentiel et communautaire Jacques-Cartier pour leur soutien systématique dans cette fabuleuse aventure qu’est Craque-Bitume et les Ateliers à la Terre.

 

Cultiver la solidarité

De janvier 2018 à avril 2020, Craque-Bitume a été mandataire d’un projet du regroupement des jardins collectif (RJCQ): Cultiver la Solidarité.

Ce projet est né d'un constat: il y a peu de personnes vulnérables dans les jardins collectifs et d’un souhait: améliorer la sécurité alimentaire des citoyen·ne·s de la ville de Québec. C’est avec l’aide d’un financement accordé sur trois ans par le Comité régional intersectoriel en sécurité alimentaire (CRISA) que le projet Cultiver la Solidarité a pu avoir lieu.

Les éléments du développement des communautés ont été au coeur des réflexions du projet:

  • La participation citoyennne
  • le renforcement du pouvoir d'agir (empowerment)
  • La concertation et le partenariat
  • la réduction des inégalités

Les phases du projet

  • Recherche, consultation et participation citoyenne (1500 personnes);
  • Création et mies en place d'outils test;
  • Évaluation des outils et priorisation des informations;
  • Rédaction d'un guide;
  • Formation et diffusion.

Le guide

Le guide Cultiver la Solidarité est disponible en format PDF sur le site internet de Craque-Bitume. On y retrouve, entre autres, la méthodologie du projet, les résumés de formations, des outils et des témoignages. D’autres documents (capsules vidéos, Livre des humains, trousse d’animation, etc.) qui sont également rendus disponibles afin d’assurer la pérennité des impacts du projet sans nécessiter la présence d’une personne salariée. Nous comptons donc sur les partenaires et les porteurs du projet pour poursuivre l’utilisation du Guide et pour mettre en place ce que le contexte de chacun·e leur permet et ainsi mieux contribuer au filet social.

Remerciements

On remercie chaleuresuement Marie-Michèle Gagnon pour son travail comme chargée de projet de Cultiver la solidarité et les organismes suivants: Moisson Québec, Les Ateliers à la Terre ; Craque-Bitume ; La Gourgane Souriante ; La Tomate Joyeuse ; Légumes en RAFAL ; le Joyeux Potager et la Rosée (Ruche Vanier) ; Holy-Trinity ; La Fardocherie.

Raphaëlle Laverdière, Stagiaire en anthropologie pour son aide à la recherche ;

Et aux divers organismes qui ont chacun contribué à leur façon:

Pour l'enfance j'y vais, j'avance ; La joujouthèque Basse-Ville ; La Maison de la famille St-Roch ; Entraide Agapè ; CDC Beauport ; Centre RIRE 2000 ; Évasion St-Pie X ; Loisirs St-Rodrigue ; Odyssée Bleue ; Table en sécurité alimentaire de Beauport ; Maison Dauphine ; ReFaVie ; St-Sauveur en fleurs ; Initiative 1,2,3, Go, Limoilou ! ; Matinées Frimousse ; PECH ; Patro Charlesbourg ; Carrefour des familles monoparentales ; La Quête ; L'Accorderie ; Les bibliothèques de Québec ; Maison Oxygène ; Centre Multiethnique ; Comité en sécurité alimentaire de Charlesbourg ; Intégration TSA ; AQDR Lévis-Rive-Sud ; Le Rucher ; Cuisine Collective Beauport ; La marée des mots ; Concertation St-Sauveur ; La bienveillante ; Les aventuriers de Limoilou ; Le complice ; Distribution alimentaire St-Charles ; L’Engrenage Saint-Roch.

Par ici pour consulter le guide

Communications

Un des constats ayant fait l’unanimité au sein de l’équipe de travail a été la nécessité d’avoir une personne responsable des communications pour Craque-Bitume.

Bien qu’il y ait eu des transitions au sein du poste, nous avons assuré une visibilité et un sens de l’esthétisme dans nos médias sociaux. Nos communications ont été maintenues avec nos membres et les personnes motivées par notre mission.

On constate même avoir élargi notre audience. En effet, notre page Facebook est aimée par 1 000 personnes supplémentaires depuis le début de l’année. Concernant notre infolettre, nous en avons envoyé à 31 reprises et nous comptons maintenant 200 abonné·e·s de plus, une augmentation de près de 15 %, qui permet de terminer l’année avec plus de 1600 abonné·e·s

Nos accomplissements en bref

  • Nous avons exhibé fièrement notre nouveau kiosque à la fête des semences
  • Nous avons offert un composteur domestique double pour le prix du Défi sans auto solo
  • Nous avons actualisé notre politique pour le choix des publications sur les médias sociaux
  • Nous avons révisé notre plan de communication
  • Nous avons reçu une formation pour s'approprier l'outil de conception graphique de l'organisme

Représentation grand public

  • Fête des semences | 7 et 8 mars
  • Live facebook : On répond à toutes vos questions | 21 avril
  • Concours de textes engagés pour le Jour de la Terre | 21 avril

Présence dans les médias

  • Le Devoir : Québec, la ville qui veut se rattraper en matière de compostage | 27 Janvier
  • Premières loges à CKRL : Les formations de Craque-Bitume | 24 février
  • À nous la Terre à CKIA : Les formations de Craque-Bitume | 4 mars
  • Fête des semences : Les Ateliers à la Terre : un jardin aux missions nourricières et sociales | 8 mars
  • Fête des semences : Cultiver la solidarité | 8 mars
  • Impact Campus : Cultive ta ville : l’émergence de l’agriculture urbaine à Québec | 15 mars
  • Le Soleil : Six bonnes habitudes à garder après le confinement | 14 mai
  • TPL Moms : Des conseils pour créer un jardin quand on n’a pas beaucoup de temps ni d’espace | 22 mai
  • Culture du Vivant [Ep. 15] : La force de la collectivité avec Stéphanie Talbot | 19 juillet
  • Premières loges à CKRL : Après-midi festif | 23 juillet
  • Les matins éphémères à CKRL : Le compost communautaire simple et efficace | 23 juillet
  • Radio-Canada : L'herbe à poux ne cesse de gagner du terrain | 6 août 2020
  • Ripostes : Jardins collectifs Craque-Bitume | 13 août
  • Mâche-patate [Ép.44]: Le compost c'est simple | 25 août

Merci Camille!!

Nous souhaitons faire une mention de remerciement toute spéciale à Camille Lambert-Deubelbeiss qui, bondée de créativité et d’énergie, a assuré les communications de l’organisme comme pas une! Nous avions la chance de pouvoir compter sur elle en raison de sa grande connaissance de l’organisme, son autonomie et son sens de leadership. Camille a su comprendre nos besoins, parfois même avant qu’on les nomme. Débordante de nouvelles idées, elle a dynamisé nos médias sociaux par les publications et les visuels qu’elle a créés. Merci encore Camille de ta générosité, tant pour tes compétences partagées que pour tes savoirs que tu continues à nous transmettre.

 

Merci pour votre soutien financier

Un merci spécial à nos bailleurs de fonds

Durant l'année 2020, Craque-Bitume a bénéficié du soutien financier de nombreux bailleurs de fonds et autres contributeurs. Nous souhaitons remercier du fond du cœur chaque partenaire qui a contribué à notre mission et à sa réalisation. Nous créons une ville plus écocitoyenne grâce à vous !

Perspectives 2021

Vie associative

Du côté de la vie associative, les perspectives pour l’année à venir impliquent un certain nombre d’objectifs dont le premier est d’améliorer le bien-être au travail, surtout en évitant le surmenage et en favorisant encore plus la rétention des employé·e·s. Vers la fin de l’année 2020, nous avons également appris que nous allions devoir déménager. Initialement décevante, nous avons su voir cette nouvelle comme l’occasion de trouver un local qui conviendrait encore mieux aux différents besoins de l’organisme!

Formations

Une fois de plus, 2021 sera une année où le volet formation accueillera une nouvelle salariée. Cette dernière aura le support de Marie-Hélène et du reste de l’équipe pour soutenir une programmation variée selon les thèmes signatures de l’organisme. Le volet prévoit soutenir activement les autres volets de l’organisme, notamment en priorisant des formations sur les thèmes du compostage et du jardinage. Renforcer les liens entre les volets permettra de favoriser le travail d’équipe, mais également de favoriser un environnement propice à la créativité de chacun·e. Le volet envisage également profiter de la situation mondiale pour embellir l’offre de formations en ligne, ce qui favorisera l’accès à un public plus large et à un réseau plus diversifié. Finalement, le volet espère solidifier l’offre de service des formations externes pour les entreprises et les organismes. Le volet des formations écocitoyennes, toujours dans le but de favoriser le pouvoir d’agir et l’adoption d’habitudes de vie responsables des citoyen·ne·s, s’engage à offrir une programmation harmonieuse de nos valeurs et d’offrir des opportunités pour nos participant·e·s de devenir de meilleurs citoyen·ne·s.

Compostus

La fierté de 2020 a été de simplement continuer nos activités malgré les défis qui se sont présentés tout au long de l’année. L’année aura certainement permis de s’autonomiser davantage et d’augmenter notre efficacité d’équipe. L’engouement pour cette pratique n’a cependant cessé sa montée et nous n’avons pas pu offrir de nouvelles places au compostage communautaire malgré la liste d’attente grandissante.

Nous espérons reprendre la lancée de développement du réseau commencée en 2018 et développer encore de nouveaux sites de compostage communautaire en 2021. Il est aussi souhaité de lancer plus officiellement le produit du composteur domestique double et d’augmenter le volume de ventes au cours de l’été!

Jardinus

L’année 2020 à Jardinus a été criblée de défis, mais a été surtout remplie de succès, de moments de bonheur, de bénéfices et d’apprentissages divers pour tous les employé·e·s et les participant·e·s de nos jardins collectifs. C’est le début de la viabilité financière pour ce volet longuement déficitaire pour l’organisme, et nous en sommes très fier·ère·s. L’année 2021 à Jardinus sera la continuité de 2020, avec la poursuite de l’augmentation de l’intérêt de l’agriculture urbaine, la restructuration du volet favorisant le travail d’équipe et la viabilité et la fusion complète des Ateliers à la Terre au sein des projets de Jardinus. Nous souhaitons faire des Ateliers à la Terre le jardin-mère afin de favoriser les liens entre les autres volets de l’organisme. Ainsi, nous souhaitons utiliser davantage le site pour tenir des formations écocitoyennes (miel, cire d’abeille, herboristerie, jardinage écologique, etc.), tenir les rencontres d’équipe et des événements, former la relève, intégrer des projets comme la grainothèque et recevoir et entreposer le compost de notre réseau de compostage communautaire. Les surplus du volet seront réinvestis dans les travaux du bassin d’eau ainsi que dans les équipements désuets et/ou non-sécuritaires aux Ateliers à la Terre en 2021.

 

Merci!

Pour conclure ce rapport d’activités, l’ensemble de l’équipe tient à souligner que c’est grâce à toutes les personnes qui se sont impliquées de près ou de loin dans l’un ou l’autre de nos projets que l’organisme a pu poursuivre sa belle mission et ainsi contribuer à la mise en œuvre d’une société un peu plus écoresponsable. C’est pourquoi nous vous remercions chaleureusement !

En terminant, soulignons la détermination de l’organisme à poursuivre le développement de ses projets afin de multiplier les occasions de passer à l’action en faveur d’un monde plus sain et plus écologique !

 

Collection: