Fabrication de bacs à réservoir d'eau

Fabrication de bacs à réservoir d'eau

Par ici pour la version téléchargeable

Les jardins en bacs à réservoir d'eau

Tout bac « stéril » peut être utilisé pour un jardin en bac! Voici quelques outils et quelques concepts qui vous seront utilres avant de commencer la fabrication de votre Bac à réservoir d'eau (BAR)

1) Les avantages

La culture en bac avec réservoir d'eau a de multiples avantages:

  • Autonomie en eau de 4 à 7 jours selon la température et le type de bac.
  • Possibilité de culture sur sol contaminé ou peu propre à l'agriculture urbaine; sur asphalte, sur les balcons et sur les toits par exemple.
  • Peu de revageurs, de mauvaises herbes ou de maladies.
  • Moins cher à installer qu'une toiture végétalisée pour la culture intensive ou extensive.
  • Peu de travaux sont nécessaires pour une toiture en bon état, en dehors de la protection de surface et de l'installation de garde-fous sécuritaires.
    L'approvisionnement en eau peut parfois causer des problèmes (accessibilité sur les toits ou éloignement de la source d'eau sur l'asphalte).

2) Les contenants

Plusieurs types de contenants de différentes formes et de différents volumes peuvent convenir à la fabrication de bacs. Votre créativité et les matériaux disponibles seront les seules limites mais ce sont aussi d’abord des occasions pour réaliser de multiples expériences plus intéressantes les unes que les autres.

Des chaudières de plastiques peuvent être récupérées de différents restaurants, traiteurs et autres entreprises œuvrant dans le domaine de l’alimentation. Nous avons également expérimentés des bacs fabriqués à partir de glacières de polystyrène avec succès.

Des pots de yogourt peuvent être récupérés dans les bacs de recyclage. Vous pouvez aussi mettre vos réseaux sociaux à contribution: amis, familles, collègues de travail, etc.

Nous déconseillons les contenants ayant été en contact avec des produits chimiques ou de nettoyage potentiellement toxiques et pouvant éventuellement être absorbés par les plantes.

Aussi, chaque contenant devra être nettoyé à l’eau savonneuse (savon à vaisselle doux) pour enlever les résidus d’huiles, de sel et de vinaigre. Les plantes n’aiment généralement pas s’y frotter… Du moins, pas avant d’être cuisinées!

Attention : Les chaudières remplies d’eau peuvent s’avérer très intéressantes pour les jeunes enfants qui peuvent y basculer et s’y noyer; ne pas les laisser sans surveillance.

3) Les types de bacs

 Bacs Craque-Bitume - Seaux de 20 litres

Fabriqués à partir de deux seaux récupérés, ronds ou carrés, reliés par un pot de yogourt perforé et rempli de sable qui sert de « mèche ». Celle-ci sert à entrainer l’Eau du fond vers le terreau selon le principe de capillarité. Le seau du fond ou extérieur est alimenté en eau par un tube (voir le détail ci-dessous). Un trop-plein percé dans le seau du fond sert d’indicateur lors du remplissage et évacue les surplus d’eau lors de fortes pluies.

Nous avons voulu, dans un souci d’accessibilité, que la fabrication de nos bacs ne demande qu’un minimum d’outillage : une perceuse, quelques forets, un tournevis, un couteau bien aiguisé ainsi qu’un « compas découpeur » à fabriquer soi-même.

Voici la marche à suivre

Avant de commencer, réunissez tout votre matériel et vos outils. Avoir plus de matériel que nécessaire peut être pratique en cas d’erreur lors de vos premiers essais. Cependant, si vous suivez les instructions pas à pas et que vous vous appliquez, vous verrez que ce n’est pas très compliqué.

Matériel

  • 2 chaudières de plastiques de 20 litres (5 gallons) s'emboîtant bien l'une dans l'autre
  • 1 couvercle adapté à vos chaudières (facultatif mais utile pour l'entreposage hivernal)
  • 1 pot de yogourt de 500g de 10cm (4 pouces)
  • 1 tuyau de 25mm (1 pouce) de diamètre (selon la méthode d'alimentation en eau choisie)

Outils

  • Crayon marqueur
  • Couteau solide à lame rigide et bien affûtée
  • Règle, ruban à mesurer ou corde pour mesurer
  • Alêne ou clou (pour perforer)
  • Tournevis
  • Gant et lunette de protection

Ensemble de perçage

  • 1 baguette de bois d'environ 4cm (1 1/4 pouce) carrés et de 20 à 25cm (8 à 10 pouces) de longueur
  • 1 vis de 1 1/2 pouce de longueur
  • 1 clou de 2 pouces de longueur

Fabrication

S’assurer que les chaudières s’emboîtent bien et identifier le bac intérieur et le bac extérieur. Le dégagement entre les bacs doit être d’au plus 15 cm (6 pouces). Le dégagement idéal est de 10 cm (4 pouces), soit la hauteur d’un pot de yogourt. Si vos chaudières sont identiques, le dégagement correspondra à la hauteur du rebord de la chaudière.

 

Bac intérieur

Enfoncez la vis de l'ensemble de perçage au centre du fond du bac et faites-le tourner en pressant le clou pour découper l'ouverture de la mèche.

Vérifier l'ajustement de différentes pièces.

Ajustez le diamètre du trou avec un couteau si nécessaire

 

 

Percez quatre trous d'égouttement autour du trou de la mèche.

Percez le fond et les parois de la mèche de plusieurs trous à l'aide du clou

 

 

 

Alimentation en eau

Plusieurs méthodes sont possibles pour alimenter le bac en eau. Deux méthodes courantes vous sont ici présentées.

La méthode de l'encoche

Pour façonner l'encoche de remplissage, faites 2 entailles de  25 mm (1po) de longueur et distantes d’environ 75 mm (3 po) au rebord du bac extérieur. Tirez la «langue» ainsi formée vers l’extérieur sans la casser.

 

 

La méthode du tuyau intérieur

Percez le fond du bac intérieur au diamètre extérieur du tuyau de remplissage à environ 16 mm (¾ po) de la paroi. Coupez le tuyau à la longueur requise (hauteur du bac + hauteur du dégagement) et coupez l’extrémité inférieure en biseau.

    

 

Pour éviter la noyade!

Peu importe la méthode d’alimentation en eau choisie, il sera nécessaire de prévoir un trou qui fera office de trop plein. On perce ce trou sur le bac extérieur à environ 1 cm (1/4 à 1/2 pouce) sous le fond prévu du bac intérieur. Cela permet d’évacuer le surplus d’eau de pluie et vous permet également de constater que votre bac est bien rempli lors de l’arrosage.

Mèche

On entend ici par mèche, le contenu du pot de yogourt placé au fond du bac interne et qui aura pour fonction de permettre à l’eau de monter du réservoir jusqu’à la terre du bac interne par capillarité.

Du sable ou du terreau bien compressé accomplit le travail à merveille en plus d’être économique et écologique.

Terreau

Emplissez le bac intérieur de terreau tout usage léger et ajoutez du compost dans des proportions de 3/4 de terreau pour 1/4 de compost. Évitez d’utiliser tout ce qui porte le nom de «terre noire», peu dispendieuse mais acide et pauvre en nutriments. Évitez aussi la terre récupérée dans un jardin pouvant contenir des semences de plantes adventices, des ravageurs ou des germes de maladies. Du sable ou du terreau bien compressé accomplit le travail à merveille en plus d’être économique et écologique.

 

Paillis

Bien que facultatif, une couche de paille (ou de papier journal sans encre de couleur et déchiré en bandes) peut être placée sur la surface du terreau comme paillis pour limiter l’évaporation et empêcher les plantes adventices de se développer dans vos bacs.

 

 

Amendements et arrosages

Au cours de l’été, ajoutez au besoin du compost au terreau des légumes exigeant. Une couche de 1 cm (1/2 po) de compost mélangé à la surface du terreau suffit (attention aux racines superficielles des piments et des concombres).

Les émulsions d’algues et de poissons peuvent être vaporisées sur le feuillage comme fertilisation d’appoint selon la dose prescrite par le fabricant. S’abstenir de faire une vaporisation au soleil et par une température de plus de 26°C sous peine d’endommager le feuillage. Ces émulsions nourrissent directement la plante sans améliorer les conditions du sol. Il ne faut donc pas les utiliser comme amendement principal.

Le réservoir d’eau vous donnera une certaine autonomie en ce qui a trait à l’arrosage. Cette autonomie variera en fonction de l’ensoleillement, de la chaleur, du vent et des besoins propres à chaque plante. Il faut aussi prendre en compte qu’au fur et à mesure de leur développement, vos plantes consommeront de plus en plus d’eau.

Repiquage

Au centre-ville de Québec, la date moyenne du dernier gel est le 25 mai. Vos plants ne devraient pas passer les nuits dehors avant cette date à moins de températures relativement chaudes (12°C et plus). Il pourrait être intéressant de les repiquer en bac qu’à cette date. N’oubliez pas que si vos plants ont toujours été à l’intérieur, il leur faudra une adaptation progressive aux conditions plus difficiles causées par le soleil direct, le vent et la température changeante.

Conditions de culture

Types de légumes Variétés Nombre de plants Profondeur minimale de terre
Exigeants Tomates déterminées 1 25cm (10po) et + *
Exigeants Poivrons 1 20cm (8po)
Exigeants Cerises de terre 1 20-25cm (8-10po) **
Exigeants Haricots nains 1-2 20cm (8po)
Peu exigeants Basilics 1 20cm (8po)
Peu exigeants Laitues 3 15cm (6po) **
Peu exigeants Fleurs comestibles 2-3 20-2cm (8-10po)
Peu exigeants Fines herbes 1-3 20cm (8po)

* Exigeant : Aubergines, concombres, meons et courges

** Moyennement exigeant : Épinards, oignons et betteraves

*** Peu exigeant : Carottes (Nantes) et pois

 

Bacs de Craque-Bitume - Styromousse

Les bacs en styromousse sont fabriqués à partir de contenants de polystyrène expansé ayant contenus des poissons et des fines herbes. Ils ont un double fond soutenu par un treillis assemblé à « mi-bois » et sont fait de panneaux électoraux réutilisés. Les quatre coins sont remplis de sable et servent de « mèches » pour entrainer l’eau du fond du bac vers le terreau selon le principe de capillarité. Le réservoir du fond est alimenté en eau par un tube. Un trop-plein percé dans le bac sert d’indicateur lors du remplissage et évacue les surplus d’eau lors de fortes pluies. Ils ont une autonomie pouvant aller jusqu’à sept jours et sont agréables à décorer.

Marche à suivre

Matériel

  • Une glacière de polystyrène d'au moins 25cm (10 pouces) de profondeur;
  • Une pancarte électorale ou tout autre morceau de coroplast;
  • Un bout de tuyau de 28cm (11 pouces) de long et de 2,5 à 5cm (1 à 2 pouces) de diamètre

Outils

  • Un couteau (ou X-Acto) bien affûté;
  • Une perceuse avec une mèche de 6,5mm (1/4 de pouces);
  • Un ruban à mesurer ou règle (mètre de préférence).

Pour commencer

  • Réunissez le matériel et les outils;
  • Lavez la glacière;
  • Mesurez et notez les dimensions de l'intérieur de la glacière (longueur, largeur et profondeur).

Fabrication du fond

  • Taillez un rectangle de coroplast de même largeur et longueur que l'intérieur de la glacière;
  • Coupez les coins pour former quatre ouvertures carrées de 6,5cm (2 1/2 pouces);
  • Taillez deux bandes de coroplast de 7,5 cm de largeur et d’une longueur équivalente à l’intérieur de la glacière;
  • Taillez trois bandes de coroplast de 7,5 cm de largeur et aussi longues que l’intérieur de la glacière;
  • Préparez trois encoches à mi-hauteur sur les deux longues bandes de coroplast : une au centre et une à 7,5 cm (3 pouces) de chacune des extrémités;
  • Préparez deux encoches à mi-hauteur sur les trois petites bandes de coroplast : une à 7,5 cm (3 pouces) de chacune des extrémités;
  • Assemblez l’armature du fond : insérez les bandes de coroplast courtes encochées dans les encoches des deux bandes de coroplast longues;
  • Coupez les coins des bandes qui seront orientés vers le fond en biseau et pratiquez des petites encoches sur la partie des bandes qui touchera au fond pour permettre à l’eau du réservoir de circuler d’une section à l’autre de l’armature;
  • Percez un trou pour le trop plein à 6,5 cm du fond de la glacière;
  • Placez l’armature au fond de la glacière;
  • Déposez le rectangle de coroplast dessus. Percez des trous d’égouttement avec la perceuse dans le rectangles de coroplast;
  • Placez et tracez le trou pour le tuyau d’arrosage. Il ne doit pas arriver sur l’armature;
  • Découpez l’ouverture pour le tuyau;
  • Taillez le bout du tuyau qui ira au fond en biseau;
  • Replacez le rectangle de coroplast. Insérez le tuyau dans son trou;
  • Remplissez les quatre trous du fond (mèches) de sable ou de terreau compacté;
  • Remplissez le bac de terreau (3/4 terreau + 1/4 compost);
  • À vos marques... plantez!

Poste un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication